Rechercher

QUELLE EST L'ORIGINE DU TAROT EN EUROPE?


Quelle est l'origine du tarot? De quel pays vient-il?

A-t'on toujours joué aux jeux de cartes? Le tarot était-il un outil de divination dès le départ ou juste un jeu?

Autant de questions que nous nous posons lorsque nous nous intéressons aux cartes. Dans cet article, je vais vous présenter les écrits les plus récurrents des historiens ayant travaillé sur le tarot et les discussions sur son origine.





LE TAROT

Le tarot comme nous le connaissons aujourd’hui, dans son aspect le plus répandu (tarot de Marseille), se compose de :

* 22 arcanes majeurs ou atouts (le bateleur, le pape, l'empereur....le monde)

* 56 arcanes mineurs.

Les arcanes mineurs sont composés de 4 enseignes (par exemple enseigne la plus répandue aujourd'hui : deniers ou pentacles, bâtons, épées, coupes). Pour chaque enseigne, il y a 10 cartes numérotées de 1 à 10 et 4 figures (roi, reine ou dame, valet ou page et cavalier ou chevalier).



Exemples de différentes enseignes selon les pays. Source Wikipedia


Le Tarot de Marseille désigne un modèle bien particulier à enseignes d'origine italienne dont la diffusion a été très importante et l'est encore. Aujourd'hui réservé aux cartomanciennes, ce type de cartes a été d'un emploi courant parmi les joueurs français à compter du XV-XVIe siècle. On le qualifiait alors de « tarot italien ».


En se penchant sur les jeux de cartes, la tarologie et leur création, les mystères et questions pointent le bout de leur nez. A-t'il toujours existé sous ce format là?

En faisant des recherches, la réponse qui saute aux yeux est Non. En effet, son ancêtre semble être un simple jeu de cartes sans arcanes majeurs. Le tarot de Marseille semble dater du XVe siècle mais sans aucune certitude.

Cela signifie-t'il qu'il n'existait pas avant cette date ou n'a-t'on aucune preuve de son existence?

Est-il à l'origine de la tarologie puisque le mot tarot n'apparaît qu'à ce même siècle? A quoi ressemblait-il? Était-il comme nous le connaissons aujourd'hui?


Autant de questions auxquelles, je vais tenter de vous répondre le plus simplement possible.

ORIGINE DES JEUX DE CARTES

Avant le XIVe siècle, le mot tarot n'existe pas en Europe ou tout du moins, il n'est pas cité.


En Europe, on retrouve la présence de l’utilisation des cartes "communes" en tant que jeu (de 52 cartes en général sans les arcanes majeurs) à la fin du XIIIe siècle notamment dans des ordonnances prohibant les jeux d’argent. Les jeux de cartes faisant partie des jeux d'argent. Cela était répréhensible moralement et religieusement. L’Église catholique très présente en Europe voyait cela d'un mauvais œil.

Avant cela, des ordonnances existent interdisant des jeux d’argent cependant les cartes n’y sont pas citées (2). N’existaient-elles pas ? Ou n’étaient-elles juste pas énumérées ?



Personne ne sait. De plus, l’absence physique de représentation ou de jeu de cartes antérieurs au XVe siècle rend difficile la détermination exacte de l'origine des jeux de cartes et du tarot.

Les premières cartes retrouvées semblent être celles d'un tarot de la famille de Visconti certainement commandées pour le mariage en 1428 de Filippo Maria Visconti et Marie de Savoie mais, rien de sûr...

Le Mariage de Blanche Marie Visconti (fille de Filippo) avec François Sforza est à l'origine en 1441 du fameux tarot Visconti-Sforza. Les cartes sont peintes à la main par des artistes de renom et enluminées à l'or. Les jeux Visconti ne sont pas complets et dispersés dans plusieurs lieux aujourd'hui (bibliothèque de Yale, pinacothèque de Brera...) (6).




Cela laisse à penser aux historiens que les jeux de tarot sont d'origine italienne et qu'ils ont influencé le reste de l'Europe à savoir surtout la France, la Suisse et l'Allemagne.


Seulement que de surprises! Puisque d'autres historiens émettent l'hypothèse que les cartes sont d'origine orientale. Pourquoi cela alors?

Le mot même de "cartes" n’apparaît pas au XIVe siècle. Seuls les mots suivants selon les régions et pays sont stipulés :

« naypes » en Espagnol, « naibi », « naïb » en Italie… « naibes » en français…

Le mot "naïb" pourrait faire penser que les cartes auraient été importées des pays arabes vers l’Europe. "Naib" en arabe signifie vice- (comme vice-roi) ou député ou désigne un officier de l’armée impériale ottomane.


En hébreu, "nabiah" signifierait voyant ou prophète ou interprète des choses cachées. Ce mot correspondrait à l’arabe "nabi" qui signifie prophète ou illuminé. Ce qui conférerait une action magique aux cartes et la fonction de diseur de bonnes aventures pour certain.


Pour appuyer ces hypothèses, les historiens se basent sur un jeu des Mamelouks (membres d’une milice composés d’esclaves affranchis) de 52 cartes datant du milieu du XVe siècle. Ce jeu a été retrouvé notamment avec des représentations de coupes, d’épées, de deniers et de bâtons. Aujourd'hui, il se trouve au musée d'Istanbul.


L'Importation aurait été possible par l’invasion des Sarrasins, Maures du VIIIe siècle au XIe siècle en Espagne et Italie. Ou encore par les Templiers partis en croisade en Orient qui auraient pu rapporter en Europe des jeux de cartes. Une chronique de Viterbe de 1379, relate le fait que des "Sarrasins" ont importé les cartes en Europe. Cependant elle est contestée notamment par R.Merlin, éditeur, libraire et écrivain du XIXe siècle, du fait de sa publication postérieure à 1379 (3).


Enfin, nouveau rebondissement puisqu'une autre hypothèse existe. L'origine des cartes pourrait provenir d'une importation chinoise. Des écrits relatent l’existence des cartes en Chine dès le VIIe siècle. Cependant, les cartes retrouvées en Chine datant de 1400 ressemblent peu aux nôtres et se distinguent en 3 types : les cartes domino, les cartes monétaires et les cartes d’échecs. Ce qui est une hypothèse peu convaincante pour les historiens.


APPARITION DES ATOUTS ET DU MOT TAROT EN EUROPE

Jusqu'au XIVe siècle, les cartes européennes possédaient selon les régions 3 ou 4 enseignes ou couleurs (petit rappel : les deniers, coupes, épées et bâtons ou encore trèfle, cœur, carreau et pique), pas de présence d'arcanes majeurs ou atouts. Ce n’est qu’à partir de 1442 que l’on retrouve à Ferrare en Italie, la mention d’un jeu de "carta di trionfi" ou "triomphes" en français qui correspond à nos atouts ou arcanes majeurs. Ainsi, nous pouvons envisager que le tarot que nous connaissons, donc ressemblant au tarot de Marseille, est apparu au milieu du XVe siècle sans pour autant être nommé comme tel.


Le XVIe et le XVIIe siècles voient se développer le jeu de tarot qui essaime à travers l'Italie et se répand même en France et en Suisse. C'est aussi l'époque où se fixe le terme italien "tarocchi" qui donnera le français "tarot", l'allemand "tarock", etc. C'est à Ferrare encore qu'on en note la première occurrence connue en 1516 (2). Nous pouvons donc attribuer une date de naissance au mot TAROT au début du XVIe siècle.


Cela est conforté par la plus ancienne mention connue en France, celle faite dans le Gargantua de Rabelais en 1534 qui cite le "tarau" dans la longue liste des jeux de son héros (5).


FABRICATION DES CARTES (3)

Dans un premier temps, les jeux de cartes sont réservés aux cours princières et aux bourgeois. En effet avant le XVe siècle, le procédé de fabrication est très onéreux. On retrouve ainsi une notice de trésorerie d’une commande par Charles VI à un peintre Jacquemin Gringonneur « pour 3 jeux de cartes à or et à diverses couleurs, de plusieurs devises…, pour son ébattement, 56 sols parisis » à la fin du XIVe siècle.


La fabrication des cartes a longtemps été faite à la main par des peintres. Ainsi ce sont de véritables œuvres d’art créées par des peintres renommés de l’époque. Surtout à la Renaissance en ce qui concerne l’Italie, la France, l’Allemagne…



Source BNF Gallica


Au XVIe siècle, les cartes ou cartons composés de 4 couches sont gravés grâce à la gravure sur bois puis plus tard vint la gravure sur cuivre. Des sortes de tampons étaient collés et encrés à la main pour reproduire manuellement les motifs sur papier.


Au XIXe siècle, le métier de cartier est très réglementé et surveillé. C’est le gouvernement français qui fournit le papier imprimé, le procédé de galvanoplastie permet de produire les reliefs sur cuivre. Ceux-ci sont ensuite encrés et tirés grâce au procédé de typographie par les presses mécaniques de la presse impériale donnant des tirages nombreux des cartes.



RÉSUMÉ CHRONOLOGIQUE DES ÉCRITS ET PIÈCES RETROUVÉES





CONCLUSION

Difficile de conclure avec certitude sur l'origine des cartes comme simple jeu, du tarot comme simple jeu et encore moins du tarot pour l'usage de la cartomancie qui semble être presque inexistante. Je vous ai cité les récurrences les plus présentes dans les écrits. Nous pouvons garder en tête 3 possibilités avec dans l'ordre d'importance pour les historiens, une origine italienne, une origine arabe et éventuellement une origine chinoise pour les cartes à jouer.


L’existence des cartes semble être un préalable à celle du tarot. Sans carte, pas de tarot ! Les cartes à jouer et/ou le tarot existaient-ils avant le XIVe siècle? Impossible à dire pour le moment.

Les cartes à jouer ne devaient pas comporter les atouts et donc les 22 arcanes majeurs que nous connaissons aujourd'hui et qui composent le jeu de tarot.

En effet, les atouts ou "trionfi" semblent n'apparaître qu'au XVe siècle, certainement avec une influence italienne. Il est difficile de penser que l'origine ici est arabo-musulmane puisque les figures représentées sont très chrétiennes et que les musulmans ne représentent pas leurs prophètes. A moins que les images emblématiques orientales n'aient été détournées par la société européenne de l'époque.


L'usage des jeux ne se faisait que dans les milieux aisés étant donné le

coût de fabrication très onéreux. Ce n'est qu'à partir du XVe siècle que l'impression par la gravure notamment, rendit l'achat des cartes plus accessible par le peuple.

Les jeux de cartes ou les jeux de tarot sont décrits comme de simple jeu permettant de divertir et d'amuser ses usagés.


Mais qu'en est-il vraiment? La question reste en suspens.


Les écrits de ses époques ne semblent pas parler de cartomancie. Cette dernière n'est citée que des siècles plus tard (XVIIIe) et est en lien avec le peuple appelé "bohémien" en Europe.


Alors la cartomancie était-elle présente malgré tout mais discrète?

Les cartomanciens pratiquaient-ils en secret?


Nous détaillerons ceci dans le prochain article Quelle est l'origine de la cartomancie?


Sources :

BNF Gallica de (1) à (5)

(1) Le Tarot : histoire, iconographie, ésotérisme... / Gérard Van Rijnberk Edition 1947

(2) Tarot, jeu et magie : [exposition], Bibliothèque nationale, [Paris, 17 octobre] 1984-[6 janvier 1985] / [catalogue par Thierry Depaulis] Edition 1984

(3) Origine des cartes à jouer : recherches nouvelles sur les naibis, les tarots et sur les autres espèces de cartes... / par R. Merlin Edition 1869

(4) Les cartes à jouer et la cartomancie / par P. Boiteau d'Ambly... Ed 1854

(5) Gargantua, de François Rabelais Ed. 1534


(6) https://brbl-dl.library.yale.edu

(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/Carte_%C3%A0_jouer

(8) https://www.jeuxdecartes.net/histoire-des-cartes/



J'espère que cet article vous a plus. N'hésitez pas à laisser vos commentaires si vous avez d'autres informations sur le sujet.

  • Pour recevoir tous les articles à venir, vous pouvez vous abonner à la newsletter du site www.artiste-ensemenceuse.com.

  • Pour retrouver l'essentiel en image abonnez vous à mes comptes instagram @blaciynhaablog et @blaciynhaa





​©2019-2020 par Blâçiy Nhaa avec Wix

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Pinterest
  • Youtube